Accueil > L’offre alimentaire à Saint-Adrien – Consultation publique

L'offre alimentaire à Saint-Adrien - Consultation publique

Mise en contexte

Saint-Adrien fait face à la perte ou la fragilisation de ses services alimentaires traditionnels. Par contre de nouveaux services (marché public, comptoir de vrac) naissent et des projets sont dans l’air. Dans ce contexte, le Comité de développement de Saint-Adrien, en collaboration avec la municipalité, a organisé une consultation publique (sondage et forum), afin de cerner les besoins de la population.

Le compte-rendu ci-dessous est une version abbrégée des résultats. Le rapport complet, qui inclue une analyse des réponses à chacune des questions, est disponible dans la section Documents.

Consulter le compte-rendu complet

Achats alimentaires

La population de Saint-Adrien semble fortement intéressée par l’achat local d’aliments. En témoigne le taux important de fréquentation du marché public et de l’épicerie. Cependant le volume d’achat à l’épicerie semble être faible puisque peu de répondants disent y faire leur épicerie régulière. L’engouement pour l’achat local s’explique par plusieurs raisons clairement exprimées:

  • fraîcheur et qualité des produits locaux et régionaux
  • solidarité économique avec les producteurs locaux et régionaux
  • proximité et aspect pratique
  • dimension écologique
  • occasions de rencontre et vie communautaire

Questionnés lors du forum sur ce qu’ils s’attendraient à trouver dans une épicerie locale, les consommateurs de Saint-Adrien ont mentionné (par ordre décroissant) :

  1. des produits frais locaux
  2. des produits de base (produits laitiers, oeufs, pain, alcool)
  3. des aliments en vrac
  4. de la viande et du poisson
  5. des aliments biologiques

Il existe donc toujours bel et bien un besoin pour un ou plusieurs points de vente d’aliments à Saint-Adrien.Il semble aussi y avoir un potentiel significatif pour intensifier les achats alimentaires au sein même de notre village. Pour atteindre cet objectif, il serait cependant nécessaire d’une part de dynamiser la production et la transformation locales (volume et variété) et d’autre part de s’assurer de bien adapter l’offre d’aliments dans les points de ventes aux besoins exprimés par la population.

Restauration

La consultation publique révèle que la population est hors de tout doute intéressée par l’établissement d’un restaurant à Saint-Adrien. 91% des répondants seraient clients au moins une fois par mois (73% plus d’une fois par mois); les 9% restant iraient occasionnellement.

Les Adriennois et Adriennoises souhaiteraient en majorité y trouver des aliments santé et des menus à la fois simples, variés et savoureux faisant large place aux produits locaux. Mais au-delà de leurs attentes face au menu, ils espèrent fortement que l’endroit soit caractérisé par une bonne ambiance et un accueil chaleureux. Pour eux, ce restaurant doit être un endroit propice à la détente et aussi un lieu de rencontre.

On a demandé aux participants du forum quels étaient les critères de sélection les plus importants pour faire le choix d’un projet de restauration. Outre les aspects énumérés au paragraphe précédent, les critères privilégiés sont :

  • que le lieu ait une vocation multifonctionnelle
  • que le bâtiment soit écologique et attrayant

Production

Le pourcentage de personnes qui produisent ou s’intéressent à produire des aliments est élevé et semble dénoter un potentiel certain de diversification de la production-transformation locale. Lors du forum, des mesures nombreuses, variées et souvent originales ont été proposées par la population pour dynamiser et diversifier notre production locale. Ceci est cohérent avec le vif intérêt démontré auparavant pour la consommation d’aliments locaux.

Participation des citoyens

Une portion significative des répondants au sondage se disent prêts à contribuer à un éventuel projet qui bonifierait l’offre alimentaire. Leur participation irait souvent au-delà du simple engagement à fréquenter le service et pourrait prendre la forme d’une implication bénévole, ou même d’une participation financière. Cette volonté d’engagement peut être considérée comme un levier économique potentiel pour un éventuel projet. Ceci annonce également un niveau de loyauté élevé de la population face aux nouveaux services.

Conclusion

La première chose qui ressort du récent exercice de consultation publique est l’intérêt significatif de la population pour la chose alimentaire au sens large. En témoignent le taux très satisfaisant de réponse au sondage (90 réponses sur 230 envois) et la forte participation au forum public du 29 septembre (environ 70 participants). La consultation révèle que cet intérêt émerge non seulement du besoin alimentaire de base et d’une préoccupation pour la santé, mais aussi d’autres considérations tout aussi importantes sinon plus. Ainsi la population exprime consciemment que

  • les activités reliées à la production et à l’offre de services alimentaires sont un levier de développement important pour la communauté;
  • les services et activités liées à l’alimentation favorisent les rencontres, les échanges humains et la vie communautaire en général; un élément important pouvant contribuer à briser l’isolement des personnes;
  • elle est prête à s’impliquer dans une certaine mesure et de différentes manières pour favoriser le succès d’initiatives bien conçues sur les services alimentaires.

La population semble très bien percevoir que de maintenir et développer localement nos services alimentaires a un effet structurant pour notre village au point de vue économique et constitue également un facteur important pour la qualité de vie au sens large. La dimension participative évoquée pourrait théoriquement aider au succès d’initiatives bien ciblées en plus de renforcer le sentiment d’appartenance de la population.

Ainsi le projet alimentaire, au-delà de simplement répondre à un besoin de base important, semble vouloir devenir une clé pour le développement de Saint-Adrien et aussi pour construire son identité distinctive.