Accueil > Notre personnalité > Initiatives

Initiatives

Saint-Adrien est vraiment une municipalité avant-gardiste, ouverte et dynamique. De nombreuses initiatives sont régulièrement mises de l’avant pour améliorer la qualité de vie de la communauté, intégrer de meilleures pratiques environnementales ou assurer un développement économique sain. En voici quelques exemples.

eglise
  Accueil touristique à l’église
Lieu de rencontres et d’échanges

Dans la plupart des villages au Québec, il est très difficile de nos jours de conserver une église en vie comme simple lieu de culte. Celle de Saint-Adrien ne fait pas exception : bien qu’elle soit encore en relativement bonne condition, elle est particulièrement dispendieuse à chauffer et elle aurait besoin d’investissements importants. Des discussions sur l’avenir du bâtiment s’entament.

Achat de l’église

En 2015, un projet majeur dans l’église semble vouloir se concrétiser avec un promoteur privé. La municipalité décide donc d’acheter le bâtiment, qui appartient alors au Diocèse de Sherbrooke, afin d’appuyer les démarches. Environ un an plus tard, le projet s’essoufle toutefois; il ne verra malheureusement pas le jour à Saint-Adrien.

En 2017, Pierre-Philippe Côté, un talentueux musicien habitant à Saint-Adrien et mieux connu sous le nom de Pilou, fait une offre à la municipalité pour acquérir l’église. Son ambition : créer un espace rassembleur en plein coeur de la campagne pour accueillir des équipes de production cinématographiques et audiovisuelles. Il fonde donc une entreprise privée, Projet 1606 , dans le but de procéder à l’achat. Son nom est basé sur l’adresse de l’église elle-même : 1606, rue Principale.

Toutefois, même si elle devient la propriété d’une entreprise, une église est un puissant symbole au coeur d’un village. Plusieurs personnes de la collectivité y sont très attachées. Pour cette raison, la municipalité s’est assurée de négocier des ententes pour pouvoir continuer à occuper et utiliser le terrain donnant sur la rue, ainsi que la partie arrière (où se trouve l’entrée principale) à l’intérieur de l’église. Ces ententes cadrent très bien aussi avec la vision de Projet 1606 d’en faire un lieu rassembleur pour toute la communauté.

La zone occupée par la municipalité à l’intérieur a depuis été séparée de la vaste salle principale par une division pour la transformer en véritable espace public. Elle sert maintenant de poste d’accueil touristique, de salle d’exposition d’oeuvres d’artistes locaux et de point de vente de produits d’artisanat régionnaux. De nombreux artéfacts témoignant de la riche histoire religieuse qui s’y est déroulée y sont aussi exposés aux visiteurs. Le terrain, quant à lui, est utilisé chaque semaine pendant la saison estivale par les exploitants du marché public.

Les projets pour la transformation de l’église vont bon train. Elle est maintenant le siège social du Bureau Estrien de l’Audiovisuel et du Multimédia (BEAM), dont la mission est de promouvoir toute la région de l’Estrie pour la production d’oeuvres numériques. La sacristie sert aussi actuellement d’espace de co-travail et accueille le marché public d’hiver à toutes les deux semaines.

Cette initiative contribue au rayonnement de Saint-Adrien et profitera certainement à la communauté dans les années à venir.

reduction-phosphore
icon-frog Réduction du phosphore
Sensibiliser la population pour réduire la pollution à la source

Comme plusieurs municipalités, Saint-Adrien est confrontée à un surplus de phosphore que la station d’épuration n’arrive pas à traiter. À certaines saisons, ces concentrations dépassent jusqu’à quatre fois la limite permise par la réglementation actuelle avant de rejoindre la rivière.

Le phosphore, qui se transforme dans la nature en phosphates, est généré en grande partie par l’activité humaine, notamment par l’utilisation d’engrais chimiques et de produits ménagers domestiques. Il contribue grandement au vieillissement (eutrophisation) des lacs, présente un danger pour la vie aquatique et peut générer des odeurs noséabondes.

Des gestes simples venant de la population peuvent permettre d’éviter d’autres solutions coûteuses de traitement ayant déjà été envisagées. Certains traitements chimiques proposées peuvent aussi causer d’autres types de pollution, ne faisant que déplacer le problème. Il serait donc plus sage d’agir directement à la source!

En 2017, à l’initiative du conseil municipal, l’organisme Copernic (Organisme de Concertation pour l’eau des bassins versants de la rivière Nicolet) a été mandaté pour l’aider à proposer des solutions à la portée des citoyennes et citoyens. L’objectif de ce programme est de réduire les rejets de phosphates dans l’eau afin, d’une part, d’améliorer la qualité de l’eau et, d’autre part, de réduire le coût du traitement des eaux usées.

Le Guide pour la réduction du phosphore a d’ailleurs été préparé et remis aux citoyen(ne)s lors d’une visite à chacun des domiciles de Saint-Adrien par Mme Sylvie Berthaud, de l’organisme Les Temps d’Arts PopulairesDe l’information pratique sur la réduction du phosphore peut être consultée dans la section Matières résiduelles du site.

En parallèle, la municipalité a fait installer un système de traitement avec sulfate ferrique à la station d’épuration afin de se conformer à la réglementation. Plus les citoyens réduiront à la source, moins la quantité de sulfate ferrique sera grande pour traiter les eaux usées.

marche-public
  icon-shopping-basket Marché public
Encourager l’économie locale et régionale

Depuis 2013, le marché de Saint-Adrien fait partie intégrante de la vie du village. Les producteurs, artistes et artisans locaux s’y rassemblent tous les samedis de 10 h à 13 h pendant la belle saison. Son esprit décontracté et familial ainsi que ses produits de qualité font de ce rendez-vous devant l’église un incontournable!

Depuis 2018, le marché d’été se prolonge en hiver! Une première à Saint-Adrien! Joignez-vous à cette rencontre culinaire une fois aux deux semaines, les jeudis, à partir du 22 novembre de 16 h à 20 h à la sacristie de l’église. Sur place, on y trouve produits locaux transformés, breuvages, légumes d’hivers, viandes, fromages, lait de chèvre, rencontres amicales et bien d’autres surprises. L’endroit sert aussi de point de chute pour les personnes abonnées aux paniers bio. Soirées chaleureuses et rassembleuses en perspective!

compostage
 icon-leaf Compostage à domicile
Réduire nos déchets « Chacun dans sa cour »

En 2013, la municipalité de Saint-Adrien a décidé d’instaurer le compostage domestique dans chacun de ses 238 foyers plutôt que d’opter pour un ramassage centralisé. Pour ce faire, elle a mis sur pied un projet pilote sur trois ans en collaboration avec l’organisme Les Temps d’Arts Populaires, en particulier avec Mme Sylvie Berthaud, qui a agi à titre de chargée de projet.

À cette époque, le refus de l’implantation d’un méga-dépotoir à Asbestos et la sensibilisation de la Brigade Verte de la MRC des Sources à la réduction des déchets et au compostage ont fait germer cette idée : plutôt que de clâmer « Pas dans ma cour », pourquoi ne pas opter pour « Chacun dans sa cour »?

Le projet

L’originalité de la démarche consiste principalement au soutien technique personnalisé à domicile. Une personne expérimentée visite chaque foyer de la municipalité pour expliquer aux résidents comment bien réussir le compostage et pour évaluer la participation de chacun. Elle leur remet aussi un bac de comptoir, un guide simple et un mémo magnétique pour le réfrigérateur. La méthode préconisée est un compostage passif sans brassage du tas. Le contrôle des proportions d’ingrédients est alors la clé de la réussite sans inconvénients.

Les avantages

Cette solution est particulièrement avantageuse. Elle permet de détourner de l’enfouissement une quantité impressionnante de déchets. D’après un rapport de caractérisation de Recyc-Québec de 2012-2013, les matières organiques représentent pas moins de 47 % des matières résiduelles générées. Cette réduction en elle-même est extrêmement bénéfique sur le plan environnemental. En plus, en évitant de transporter les matières organiques par camion jusqu’à un site de compostage industriel, on réduit sensiblement les émissions de gaz à effet de serre.

Cette réduction représente aussi des économies majeures (de l’ordre de 10 000$/année) pour la municipalité, qui reçoit des redevances en fonction de ses performances en gestion des matières résiduelles. En gérant les matières organiques localement, elle n’aura pas à investir d’importantes sommes dans un projet imminent de plateforme de compostage régionale.

Les citoyens ont aussi accès gratuitement à un compost de qualité directement dans leur cour, dont ils connaissent et contrôlent la composition. Ils n’ont pas besoin non plus de défrayer les coûts (environ 125 $) d’un bac de collecte supplémentaire, sans compter le transport pour rapporter à domicile du compost acheté à l’extérieur!

Les résultats

Le tableau suivant présente les résultats du projet pilote.

Visite Période Participation
1 Mai 2013 46 %
2 Septembre 2013 70 %
3 Mai 2014 82 %
4 Août 2015 85 %

En 2015, 85 % des foyers ont adhéré au programme; 202 foyers sur 238 ne mettent plus leur matière organique à la poubelle, ainsi qu’une entreprise de traiteur, l’épicerie, l’école… Parmi eux toutefois, 15% ont encore besoin de consolider leur pratique, surtout en hiver.

Projet pionnier

Depuis quelque temps, le projet CompoStAd fait des petits dans les municipalités environnantes. Présenté à quelques municipalités, organismes ou comités, il a été adopté par Saint-Georges-de-Windsor et d’autres municipalités s’en sont inspirées ou sont en voie de le faire.

Artisans de CompoStAd

  • Municipalité de Saint-Adrien, dont MM. Claude Blain, conseiller, et Pierre Therrien, maire
  • Organisme Les Temps d’Arts Populaires, dont Sylvie Berthaud, chargée du projet
  • M. Claude Messier, bénévole, administrateur du Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets (FCQGED)
  • La population de Saint-Adrien

Document du projet pilote